Château de Boussac
Eglise Sainte-Anne
Bains-Douches
Château d'Eau
Tapisseries de la Dame à la Licorne
Maison à tourelles
Cascade
Balcons Place Gambetta

 

 

LE CHATEAU BOUSSAC

Monument historique classé
Visites guidées toute l'année
Renseignements au 05 55 65 07 62 ou 06 08 43 38 36


EGLISE SAINTE-ANNE

Place Gambetta - Boussac


Edifiée au 13ème siècle l’église était, selon toute vraisemblance, la chapelle du château.
A partir du 15ème siècle, la ville se développa  à l’intérieur d’une enceinte de remparts dont l’édification avait été rendue possible suite à  l’affranchissement de la ville concédée par son seigneur, Jean de Brosse, en 1427. Elle était entourée par le cimetière. De style roman tardif, elle ne comprenait alors qu’une nef à trois travées et était dépourvue de clocher.
Dès le  15ème  siècle, elle subit de profondes modifications.
Coté Sud, elle fut agrandie par deux chapelles latérales : la Chapelle de la Pieta et la chapelle à la Fresque. Cette chapelle abrite le confessionnal et possède un fragment de fresque sur lequel on peut voir un berger et un musicien en route. L’analyse des vêtements des deux personnages ainsi que l’examen de la cornemuse dont joue l’un d’eux, permet de situer cette  représentation picturale au 15ème siècle.
Côté Nord, deux autres chapelles furent ajoutées : la chapelle Nord Est et la chapelle Nord Ouest, plus riche, de style gothique en croisée d’ogives. Sa voute porte une remarquable représentation des Quatre Evangélistes (Marc, Luc, Jean , Mathieu ). Cette chapelle recèle plusieurs pierres tombales seigneuriales. Il s’agit d’une chapelle funéraire dédiée à des Seigneurs qui, à ce jour, n’ont pas été identifiés.
Au 18ème siècle, un clocher carré en charpente à flèche octogonale, couvert de bardeaux en châtaignier refendu, fut rajouté à la jonction de la nef et du faux transept.


BAINS-DOUCHES

13, rue de la République - Boussac

Œuvre de l'architecte M. REYNAUD, le bâtiment des bains-douches a été achevé en 1935 pour répondre aux carences locales en matière d'hygiène.

Au rez-de-chaussée, le pavillon d’entrée servait d’accueil pour les clients , il donnait accès à douze cabines de douches recouvertes de carreaux émaillés blancs ainsi qu'un un WC. Les étages servaient de logement au préposé.

Inutilisé depuis plusieurs décennies, l'intérieur a été réaménagé et les équipements sanitaire supprimés.

L'intérêt de l'immeuble réside aujourd'hui dans sa façade, encore composée :
- d'un auvent à deux pans au dessus de la porte d'entrée,
- de briques pressées recouvertes d'une peinture de teinte bleu-vert et orange reprenant la forme des baies du rez-de-chaussée et occupant également la partie haute de la façade,
- de larges baies de forme hexagonale au rez-de-chaussée,
- et de l'inscription "BAINS DOUCHES" en lettres dorées sur fond bleu azur.

Le bâtiment a été labellisé "Patrimoine XXème" par arrêté du ministère de la Culture en date du 15 février 2013.


 

Château d'eau BoussacCHATEAU D'EAU

Rue du château d'Eau - Boussac

Jusqu’en 1870, l’alimentation en eau de la ville de Boussac se fait par des puits. Mais très rapidement, ces sources se révélèrent insuffisantes et des problèmes sanitaires liés à la qualité de l’eau apparaissent. Il est alors décidé d’aménager un château d’eau. D'une capacité de 400 m3, l'édifice a été achevé en 1935, par l'entreprise locale Poulénat, pour permettre de satisfaire les besoins en eau d'environ 1 300 habitants.

Il possède une enveloppe de briques dans un style Art déco particulièrement sobre. La salle des vannes est accessible par un escalier extérieur donnant sur un ensemble de cinq baies disposées sous un arc en plein cintre. De forme trapézoïdale, elle s'oppose visuellement à la forme cylindrique du fût.

Le bâtiment a été labellisé "Patrimoine XXème" par arrêté du Ministère de la Culture en date du 15 février 2013.


TAPISSERIES DE LA DAME A LA LICORNE 

Le château de  Boussac peut, avec raison, revendiquer le titre de «  Château des tapisseries de la Dame à la Licorne ».  C’est en effet dans ce château  que la suite des six tapisseries, aujourd’hui conservées dans le Musée du Moyen Age de Cluny  à Paris, ont séjourné durant plus de deux siècles.
Tissées dans un atelier des Flandres à la fin du 15ème  siècle à la demande d’une riche famille lyonnaise, elles sont parvenue à Boussac à une date et dans des conditions indéterminées.
Cette série comporte six tapisseries représentant chacun des cinq sens (l’ouïe, l’odorat, la vue, le goût, le toucher) prolongés par  un sixième panneau s’analysant comme une leçon de morale, un renoncement aux plaisirs faciles.
C’est Prosper Mérimée, alors Inspecteur Général des monuments historiques qui en a découvert l’existence lors de son passage à Boussac, en juillet 1841, et en a  apprécié la valeur alors qu’elles étaient laissées à l’abandon.
En dépit de leur fort mauvais état elles sortent de l’anonymat et acquièrent une réputation nationale. Elles seront d’ailleurs présentées au Trocadéro, à l’Exposition Universelle de 1878.
Le Baron de Rotschild, richissime homme d’affaires, qui a entendu parler de la Dame à la Licorne et envisage de se porter acquéreur de la suite. C’est finalement à l’Etat, après de nombreuses années de tractations, que la commune accepte de céder les tapisseries en 1882, contre  une indemnité de 25 500 francs. Les tapisseries quitteront définitivement Boussac pour Paris et seront restaurées.
La ville affectera la somme ainsi collectée à l’agrandissement du Champ de foire, aujourd’hui appelé Place de l’Hôtel de Ville, à la réalisation de l’Avenue de la Gare ainsi qu’aux réparations du château.

 


 

MAISON A TOURELLES

Rue de la Cure - Boussac

Les façades et la toiture de cette maison sont inscrits à l'inventaire des monuments historiques depuis le 22 décembre 1986.

 


CASCADE sur la petite Creuse

En contrebas du Château, à coté d'un ancien moulin en pierre, la Petite Creuse forme une ravissante petite cascade. A cet endroit, le cours d'eau est surmonté d'une passerelle qui relie la commune de Boussac à celle de Boussac-bourg.

 


BALCONS Place Gambetta

Les balcons situés au 1er étage de cette demeure sont en fer forgés Louis XV. Ce bâtiment était occupé par les services de la perception et du service vicinal. Cette maison et les balcons sont inscrits à l'inventaire des monuments historiques depuis le 28 octobre 1963.

Agenda des manifestations

Légende : Cinema Manifestation